Dictionnaire mythologique
Dictionnaire mythologie > DĂ©finition #E
Écho (Ηχώ) : (gr) Personnification de l'Ă©cho, cette belle nymphe des forĂȘts du mont HĂ©licon, suivit l'Ă©ducation des Nymphes et des Muses. Solitaire, elle attira nĂ©anmoins le dieu Pan qu'elle repoussa vivement. OutrĂ© et envieux de ses talents, Pan la fit mettre en piĂšces par les bergers des environs. C'est Gaia, la Terre, qui rĂ©cupĂ©ra son corps disloquĂ© et pourvut chacun de ses membres du pouvoir de rĂ©percuter les derniĂšres syllabes d'un mot.

ÉgĂ©rie : (rom) ConseillĂšre du roi Numa Pompilius et aimĂ©e de lui, ÉgĂ©rie, la nymphe des sources Ă©tait vĂ©nĂ©rĂ©e dans la source du bois de CamĂšnes, Ă  proximitĂ© de la porte CapĂšne Ă  Rome. Aujourd'hui encore, dans ce vallon de la Caffarella, on peut admirer la grotte et la fontaine d'ÉgĂ©rie.

ÉnĂ©e (Î‘áŒ°ÎœÎ”ÎŻÎ±Ï‚) : (gr) Fils d'Anchise et de la dĂ©esse Aphrodite, petit-fils d'Assaracus, ÉnĂ©e reçu l'Ă©ducation du fameux Centaure Chinon. Il fut l'un des hĂ©ros de la prise de Troie et son courage Ă©tait si grand qu'il descendit mĂȘme aux Enfers pour retrouver sa bien-aimĂ©e CrĂ©use. AprĂšs de nombreuses aventures, il Ă©pousa toutefois Lavinie, fille de Latinus, et fonda la ville de Lavinium, dont serait issue la Rome Antique. Parmi ses enfants, un fils Iule, dont descendirent vraisemblablement la famille des Julia.

EĂŽs (Ηώς) : (gr) Correspondant Ă  la dĂ©esse Aurore chez les Romains, EĂŽs Ă©tait la fille des Titans HypĂ©rion et ThĂ©ia. De son Ă©poux Astraeos, elle eut entre autres les Astres. Mais piĂ©gĂ©e par un sort d'Aphrodite, elle eut de nombreux amants dont Orion, GanymĂšde, Thitonos, CĂ©phale, Clitos, etc.

Érato (ጘρατώ) : (gr) Fille de Zeus et de MnĂ©mosyne (la MĂ©moire), Érato Ă©tait l'une des neuf muses. Elle inspirait la poĂ©sie lyrique, Ă©rotique et anacrĂ©ontique. Les illustrations la reprĂ©sentaient vĂȘtue d'une ample tunique, une lyre ou une cithare Ă  la main. On dit qu'elle aurait engendrĂ© le fameux chanteur Thamiris.

Esculape (rom) : Esculape est le dieu romain associĂ© Ă  l'AsclĂ©pios des Grecs. Fils de Mercure et de Coronis, sa naissance se fit sur le mont Titthion, dans le PĂ©loponnĂšse. Mercure, par jalousie, ayant tuĂ© sa mĂšre d'une flĂšche alors qu'elle le portait toujours, rĂ©cupĂ©ra l'enfant et le confia aux soins de Chinon. GrĂące Ă  la science de ce dernier, Esculape devint rapidement un guĂ©risseur et un chirurgien hors pair. Il put mĂȘme ressusciter les morts, mais Jupiter le foudroya Ă  mort pour cette audace. On vĂ©nĂ©ra ensuite sa mĂ©moire et il fut reprĂ©sentĂ© sous les traits d'un homme sĂ©rieux portant la barbe, tenant une patĂšre dans une main et un bĂąton entourĂ© d'un serpent dans l'autre.

Espérance (rom) : Il s'agit d'une divinité allégorique, vénérée par les Romains qui lui érigÚrent de nombreux temples. Souvent incarnée en la personne d'une belle nymphe, elle tenait à la main un bouquet de fleurs. ModÚle de grùce et de sérénité, Espérance portait souvent une couronne de fleurs. Elle fut la divinité de l'espoir et des récoltes abondantes, c'est à elle que l'on s'adressait pour favoriser la croissance des grains. La couleur verte lui fut par la suite associée.

Euterpe [Εᜐτέρπη] : (gr) Fille de Zeus et de MnĂ©mosyne (la MĂ©moire), cette muse dont le nom grec signifie : "qui sait plaire", serait l'instigatrice d'une flĂ»te, l'aulos, ce qui fit d'elle la muse de la musique. Elle Ă©tait donc le plus souvent reprĂ©sentĂ©e sous les traits d'une femme superbe, assez jeune, jouant de la flĂ»te et couronnĂ©e de fleurs. Sur d'autres illustrations, on la voyait rĂ©guliĂšrement au milieu d'instruments de musique.
   

TOUTE REPRODUCTION MEME PARTIELLE STRICTEMENT INTERDITE - COPYRIGHT © DICTIONNAIRE MYTHOLOGIE - ANNUAIRE GRATUIT - SYNONYME - HOROSCOPE