Ganymède
Dictionnaire mythologique
Dictionnaire mythologie > Définition #G
Gaïa [Γαῖα] : (gr) Divinité chtonienne, déesse primaire identifiée à la Terre-mère, Gaïa fut l'ancêtre maternelle des races divines, monstres ou héros. Elle donna d'abord naissance à Ouranos, Pontos et Ouréa. Ensuite, elle s'unit à Ouranos pour enfanter les Titans, les Cyclopes, les Hécatonchires. Par la suite, on lui attribua plusieurs maternités dont les plus fiables seraient : Antée, Aristée, Céto, Charybde, les Érinyes, Eurybie, les Géants, Manès, les Méliades, Pan, Phorcys, Silène, Thaumas, Triptolème, Typhon, etc. Elle fut au cours de l'Antiquité le prétexte à plusieurs sacrifices sanglants.

Galatée : (gr) Néréide, fille du dieu Nérée et de Doris, Galatée était d'une blancheur immaculée, d'une beauté extraordinaire. Mariée au cyclope Polyphème, elle eut pour amant le bel Acis. Son mari voulant tuer Acis, Galatée le métamorphosa en fleuve afin de pouvoir s'y baigner chaque jour.

Ganymède [Γανυμήδης] : (gr) Ganymède, fils de Tros (fondateur de Troie) et de la nymphe Callirrhoé, petit-fils de Dardanos, était d'une beauté qui ravit Zeus. Évidemment, ne pouvant résister à l'appel de l'amour, ce dernier l'enleva et l'emporta dans l'Olympe pour en faire son amant et l'échanson des dieux. Il semble que cet enlèvement ne soit pas que mythique et qu'il ait réellement eu lieu. Le jeune Ganymède fut victime d'un rapt imputé à Tantale, roi de Lydie, et ce crime fut à l'origine d'une guerre terrible entre Troie et la Lydie, guerre qui s'acheva par une première grande défaite troyenne.

Gorgones [Γοργόνες] : (gr) Filles de Phorcys et Céto, des divinités marines, les Gorgones étaient au nombre de trois : Sthéno, Euryale et Méduse. Seule Méduse était mortelle. Elle fut d'ailleurs le sujet de plusieurs récits dans l'Histoire, son personnage de beauté devenue monstrueuse prêtant à de nombreuses inventions romanesques.

Grâces : (rom) Filles de Jupiter et d'Eurynome (ou peut-être du Soleil et d'Églé, ou encore issues des amours de Bacchus et de Vénus …) les Grâces (ou Charites) étaient au nombre de trois : Aglaé (brillante), Euphrosyne (joie de l'âme) et Thalie (verdoyante). Complices de Vénus, elles lui procuraient le charme et le pouvoir d'attraction qui assuraient son pouvoir sur les autres. Puissantes, les Grâces versaient dans l'âme des hommes de nombreuses qualités et sentiments positifs dont la volonté, la joie de vivre, les bonnes manières, l'ouverture d'esprit, l'éloquence, la sagesse...
   

TOUTE REPRODUCTION MEME PARTIELLE STRICTEMENT INTERDITE - COPYRIGHT © DICTIONNAIRE MYTHOLOGIE - ANNUAIRE GRATUIT - SYNONYME - HOROSCOPE